Numérique et journée des troubles Dys

nuage de mots troubles dys dysgraphie dyslexie dyscalculie

Les troubles Dys ?

Aujourd’hui, c’est la journée nationale des troubles Dys.

Quel rapport avec le numérique me direz-vous !

Et bien le numérique est une béquille importante pour toutes les personnes ayant des troubles Dys.

Pour ceux qui ne voient pas vraiment ce que c’est, je parle ici de dyslexie, dysgraphie, dyspraxie, dysorthographie, dysphasie, dyscalculie, etc.

Les troubles dys sont classés dans les handicaps invisibles. Environ 10 % de la population serait porteuse de troubles dys, et plus des 2/3 sans le savoir !

Ce sont des troubles classés dans les troubles des apprentissages pour les enfants, mais ça reste tout aussi handicapant à l’âge adulte dans certaines sphères de la vie.

Par exemple, un recruteur qui reçoit des centaines de CV, va rapidement mettre à la corbeille toutes celles bourrées de fautes d’orthographes, avant même de voir les compétences du candidat ! Ce dernier peut bien être celui qui a le plus de références et d’aptitudes pour le poste, il va être écarté sans avoir pu défendre son parcours. C’est injuste, mais c’est ainsi.

Que ce soit pour les enfants ou pour les adultes, le numérique est un formidable outil pour pallier tout un pan de ces difficultés.

L’objectif ici n’est pas de se substituer au suivi d’orthophonie, ergothérapie, logopédie, graphologue etc. mais d’apporter un complément de réponses avec quelques logiciels, ou sites web gratuits. Je n’ai pas la prétention d’être exhaustive, je vais parler des outils principaux que je connais pour la lecture et l’écriture ainsi que les aides que l’on peut apporter pour faciliter la vie des dys avec l’informatique.

Je posterais, au fil du temps, des articles dédiés à certains outils, car comme vous l’aurez surement compris, je suis confrontée quotidiennement à ces problématiques et j’ai à cœur d’apporter des solutions pratiques ! 

L'écriture avec des troubles Dys

Tout d’abord pour faciliter l’écriture, et c’était l’objet d’un de mes précédents articles, la dictée vocale (aussi appelée reconnaissance vocale) est aujourd’hui disponible sur de nombreux matériels et logiciels. Je vous l’ai présentée sur Google Docs car c’est un outil gratuit et avec un très bon rendu.

Côté matériel, les chromebook ont des options d’accessibilité permettant d’avoir la dictée vocale dans tous les outils (le mail, le navigateur web, agenda, etc.). Les Mac et les PC avec Windows ou Linux proposent aussi des solutions d’accessibilité. Les assistants numériques comme Alexa, Siri, etc. permettent aussi d’ajouter des rendez-vous ou des notes numériques sans avoir à les rédiger.

Pour la dysorthographie, tous les traitements de texte modernes offrent un bon niveau de correction grammaticale et syntaxique permettant ainsi d’avoir un document quasiment sans fautes. J’utilise aussi parfois https://www.scribens.fr/ pour compléter le traitement de texte.

Une autre aide trop peu utilisée à mon avis : les modèles.

Dans GMail, il est possible d’activer la fonctionnalité pour pouvoir avoir des modèles de mails tout prêts. Je vais prochainement sortir une vidéo sur le sujet car c’est vraiment un outil puissant et pas uniquement pour les porteurs de handicap ! (abonnez-vous à ma chaine youtube pour ne rien rater!)

Concernant les documents textes, tableurs et même présentations, il est aussi possible d’avoir un stock de modèles pré établis, relus et validés qu’il suffit de copier et compléter. Cela peut vraiment faire baisser la fatigue et le stress d’une personne dys.

La lecture avec des troubles Dys

Pour ce qui est de la synthèse vocale, il existe de nombreux matériels, mais je n’ai pas testé leur efficacité pour vous en parler. 

Par contre, il est possible d’utiliser des modules complémentaires à ajouter à votre navigateur pour aider à la lecture.

Si je prends ma page d’accueil, et que j’active les options du module Aidodys comme indiqué sur l’image ci-dessous, 

on obtient le texte lisible plus facilement pour un porteur de dyslexie.

La police opendyslexic recommandée pendant un temps a fait l’objet d’études contradictoires et aujourd’hui n’est plus la seule recommandée. Les polices plus classiques comme Arial ou Roboto peuvent aussi apporter de bons résultats.

liseuse kindle

Les liseuses comme la Kindle ou la kobo permettent quant à elles de définir la police et l’espacement. Le lecteur porteur de troubles dys, devra faire plusieurs essais pour voir ce qui lui correspond le mieux en termes de police, de taille, d’empattement etc. 

 

Pour ma part, mes enfants ont chacun une liseuse kindle : l’un utilise la police par défaut en 14 avec un espacement standard, tandis que l’autre utilise une police Arial en 18 avec un espacement double. Ce matériel couplé à un abonnement à la bibliothèque de livres où ils trouvent tous les genres qu’ils souhaitent : plus d’excuses pour ne pas lire !

Seules les BD ne sont pas confortables à lire sur ce genre de matériel et je n’ai pas trouvé d’outils numérique adéquat pour aider à la lecture.

Il existe aussi les bibliothèques de livres audio qui sont un formidable réservoir d’informations complètes permettant de s’affranchir complètement de la lecture. Celle que je connais le plus est audible, mais il en existe sûrement d’autres !

Autres outils

Il existe de nombreuses autres aides matérielles comme les souris scanner, les réglettes scanner, les souris ergonomiques etc.

Côté logiciels, il existe aussi des catégories d’outils non listées précédemment comme les outils d’OCR (reconnaissance de textes scannés), les mindmaps, les outils d’infographie, etc. Et pour tout ce qui est scolaire, de nombreux logiciels ou modules comme Geogébra sont utilisables simplement. 

Du fait des difficultés d’organisation quand on a des troubles dys, les GPS, outils de todo list ou gestion de tâches sont aussi autant d’aides indispensables au quotidien !

Pour les troubles du langage oral, les tablettes tactiles sont des supports palliatifs très intéressants en complément du langage des signes.

 

Tout le monde peut aider

Pour aider au quotidien nous pouvons tous mettre en place des réflexes d’inclusion pour les personnes porteuse de troubles dys.

Voici une liste non exhaustive de petit plus qui peuvent changer la journée :

  • Avec des supports écrits :
    • Dès que nous réalisons un document, nous pouvons aérer le texte : interligne double ou 1.5 est un vrai soulagement pour la lecture et ne perturbe en général pas le document pour une personne neurotypique. 
    • La justification du texte pose des problèmes de lecture aussi, il est préférable d’aligner à gauche simplement. C’est moins joli, mais le fait que les espaces aient toujours la même taille perturbe moins l’œil.
    • Que ce soit pour une pancarte ou pour un rapport, côté police, restons sur des polices classiques sans empattement comme Arial, Roboto, Tahoma, Helvetica, Geneva, Verdana
    • Les documents peuvent être en taille 12 à 14 voire 16 selon la police choisie.
    • Pour mettre une information en valeur, ne pas utiliser l’italique ou le souligné qui perturbent la lecture, mais plutôt le gras ou la couleur.
    • Nous pouvons aussi ajouter des pictogrammes ou couleurs pour alléger la charge de lecture indispensable, c’est moins simple et dans certains contextes impossible, mais c’est vraiment aidant. Par exemple, dans un emploi du temps ou un planning, il est préférable d’utiliser des codes couleurs pour les matières ou tâches récurrentes permettant de ne pas avoir à lire pour se repérer.
    • Enfin, il est souvent préférable de faire une une liste de points, une infographie, un schéma ou un dessin plutôt qu’une grande page de texte !
  • Pour l’organisation
    • Quand nous donnons des consignes, n’en mettre qu’une à la fois. S’il y a la nécessité d’en avoir plusieurs, bien les dissocier et les faire répéter
    • Proposer des plans ou une visite préalable car l’organisation visuelle peut être compliquée
    • Mettre des points de repères temporels et visuels clairs dans la maison, sur le lien de travail, etc. Avoir des routines peut aussi aider à organiser la journée sans s’éparpiller.

J’ai fait ici le tour de quelques outils que j’utilise au quotidien et des adaptations que je mets en œuvre dans mon cadre professionnel et personnel.

J’espère que ces petites astuces pourront vous être profitables ou vous avoir éclairé sur un pan du monde du handicap invisible !

Vous voulez plus d'astuces ?
Accédez gratuitement au guide créé
spécialement pour vous...

... et découvrez 12 Astuces originales
pour vous aidez à réduire votre charge mentale et gagner du temps au quotidien lors de la gestion de vos nombreux emails !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page