Fracture numérique : causes et actions

fracture numérique
Difficulté
1/5

Table des matières

Constat

C’est une expression que vous avez sûrement déjà entendue : « la fracture numérique ». Elle désigne le fossé entre ceux qui ont un accès facile à la technologie dans leur vie quotidienne et ceux qui n’en ont pas. Elle est aussi appelée “illétrisme numérique” ou “illectronisme”.

Cette fracture numérique peut être considérée comme un problème à la fois économique et social. D’une part, il s’agit de la distribution inéquitable des technologies et des médias. Mais il s’agit aussi de l’exclusion de certaines communautés de l’accès ou de la participation à la société moderne. 

Selon InternetWorldStats.com, il y a encore plus de 2 milliards de personnes dans le monde qui n’ont pas accès à la large bande, et plus de 4 milliards qui ont un accès limité (c’est-à-dire seulement au travers des téléphones mobiles). Mais ces statistiques deviennent rapidement insignifiantes et inexactes lorsqu’on les examine de près. Elles sont extrêmement dépendantes du contexte local, économique et social de chaque situation.

Par exemple, dans un même bassin géographique, ce fossé sépare les personnes ayant fait des études supérieures de celles qui n’en ont pas fait : plus vous avez fait d’études, plus vous êtes susceptible d’avoir internet à la maison et un smartphone. Et par conséquent plus vous êtes susceptible de pouvoir postuler à des emplois en ligne ou de gérer votre argent via une application.

Un autre point de plus en plus important, de nombreuses personnes « hors ligne » ne souhaitent tout simplement pas se connecter à Internet parce qu’elles ne le considèrent pas comme pertinent pour leur vie. 

Cette déconnexion peut être à la fois une question de finances, de culture, de génération, d’habitude ou un manque de connaissances.

La fracture numérique a été reconnue comme un problème affectant le bien-être des individus, des communautés, des entreprises et des gouvernements dans les pays développés par des institutions. Le « Forum économique mondial » estime que ce fossé coûte 200 milliards de dollars par an à l’économie mondiale en opportunités manquées.

fracture numérique homme desapointé devant un ordinateur et un smartphone

Causes de la fracture numérique

Inégalité d’accès

La première étape pour lutter contre la fracture numérique est d’en identifier les causes. La principale cause est le coût tant pour l’accès à internet que pour les terminaux (smartphone, tablette, ordinateurs).

Cette cause est associée au manque d’infrastructures dans les pays en développement. Les pays dont l’infrastructure est médiocre sont moins susceptibles de mettre à disposition des produits ou services numériques à un prix abordable, car ils doivent payer davantage pour rendre l’infrastructure plus avancée. Il en résulte un manque de disponibilité de connexions Internet à haut débit dans ces pays, ce qui rend difficile pour les habitants de bénéficier d’internet et de ses services.

https://internetworldstats.com/stats.htm

Inégalité d’usage des outils

La 2ème cause est plutôt liée aux usages des outils. Si un utilisateur connecté ne sait pas qu’un outil existe ou ne sait pas l’utiliser, il va être exclu de la communauté d’utilisateurs. On le voit avec les jeunes et Fortnite ou Tiktok. Si un ado ne connait pas tiktok, il est marginalisé, exclus de la communauté.

On dit souvent qu’Internet est une communauté mondiale, mais il s’agit en fait plutôt d’une série de communautés. Les tribus sont formées par des intérêts communs, la langue, l’emplacement et l’accès à l’internet. Par exemple, si vous êtes un gamer, vous faites probablement partie de la même tribu que les personnes qui vivent dans votre zone géographique ou avec votre langue et jouent à votre jeu préféré. Et si vous êtes anglophone en Inde, vous avez probablement plus en commun avec d’autres anglophones qu’avec quelqu’un du Vénézuela.

Le problème est que ces communautés sont isolées les unes des autres. En général, c’est parce qu’elles ont des usages différents. 

Aussi, la fracture numérique ne concerne pas seulement l’accès à la technologie, mais aussi l’accès à l’éducation et aux services publics qui en promeuvent les usages. Comme la plupart d’entre nous utilisent internet tous les jours pour leur travail et leur vie personnelle, il est facile de comprendre pourquoi cette question est importante.

Inégalité d’usage des données

Enfin, mon troisième type de fracture numérique serait plutôt une cause liée à l’usage de l’information issue des outils.

Internet, les “autoroutes de l’information” sont aussi la cause d’accidents. Moins mortels que la route, mais, porteurs de conséquences graves quand même.

On a pu le voir avec la pandémie de Sars-Cov 2 : avec les mêmes données, il y a eu des interprétations complètement différentes menant à une rupture franche entre communautés. Parfois même au sein de familles.

La donnée et l’accès à l’information était pourtant le même, mais le filtre et l’analyse de chaque communauté a été biaisée et a mené à une rupture.

L’accès facilité de l’information falsifiée ou trompeuse engendre des incompréhensions et des déchirements.

Les nouveaux textes juridiques sur le harcèlement numérique montrent à quel point il est urgent et important d’apporter un cadre et surtout une éducation numérique complète aux utilisateurs. En effet, combien de personnes avons-nous déjà entendu dire “oohhh ben c’est pas grave, c’est juste un commentaire sur internet…”.  Et pourtant si, c’est important et maintenant c’est aussi encadré juridiquement pour éviter le harcèlement et toutes les dérives haineuses.

Les exemples de cas de vols, de plagiats, de piratages, de propriété intellectuelle bafouée sont aussi très parlants pour illustrer cette fracture numérique. De nombreuses personnes copient ou utilisent des illustrations, des textes, des musiques sans le consentement des auteurs en trouvant cela “normal”, avec comme justification : “C’est à disposition donc j’utilise”, ou encore “ c’est pas comme si ça gênait quelqu’un” ou “oh… de toute façon ils gagnent déjà assez d’argent…” .

Je fais souvent l’analogie avec la vraie vie… Ce n’est pas parce que la maison de votre voisin est ouverte que vous allez pouvoir vous servir dans son frigo ! C’est pareil sur internet. L’accessibilité d’une donnée ou d’un service n’en fait pas quelque chose qui m’appartient inconditionnellement.

Tout cela est aussi un facteur visible de ce qu’est la fracture numérique aujourd’hui dans notre monde très digitalisé.

Actions de lutte contre la fracture numérique

fracture numérique

 On peut donc voir trois type de causes dans le grand tout de la “fracture numérique” :

  • L’inégalité dans l’accès à un ordinateur, à Internet.
  • L’inégalité dans l’usage d’outils pas toujours simples.
  • L’inégalité dans l’usage des informations issues de ces outils.

A chacun de ces niveau de causalité, il est possible de mettre en place des actions, permettant de combler cette fracture numérique :

  • Accompagner toutes les entreprises et opérateurs déployants les infrastructures numériques avec une vrai stratégie pays ou région
  • Subventionner l’accès aux médiathèques ou cybers cafés (pass numérique, bourses, etc.)
  • Sensibiliser les enfants et adolescents à l’école pour un usage raisonné d’internet
  • Former les particuliers et TPE PME aux outils et usages
  • Proposer des parcours d’intégration numérique
  • Former un réseau d’aidants numériques
  • etc.

Depuis 2009, et la loi française n° 2009-1572 relative à la lutte contre la fracture numérique, de nombreuses entreprises sociales, associations ou institutions mettent en place des actions concrètes sur le terrain (réseau canopé, les bons clics, wetechcare, etc.).

Un rapport a été aussi édité en France par l’assemblée nationale : https://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i4029.asp. Il apporte des chiffres et éléments concrets sur cette lutte contre la fracture numérique.

Personnellement, je tente d’agir sur les usages des outils et l’usage des informations. Les blog, les vidéos, les sensibilisations sont autant de moyens d’amener les personnes en difficulté vers le numérique, mais aussi de faire réfléchir les utilisateurs plus aguerris ou les jeunes à leur consommation d’information.

Conclusion

Quand culturellement vous n’avez jamais été mis en contact avec une technologie, elle vous paraît tout d’abord inutile voire dangereuse. Ensuite si vous y êtes confrontés fréquemment, elle finit par être apprivoisée mais nécessite un apprentissage ou un accompagnement plus ou moins lourd selon la technologie. Enfin, une fois acquise, cette technologie vous semble une évidence et vous ne pouvez plus vous en passer, mais cela nécessite aussi une vigilance sur les biais cognitifs et la sélection de l’information.

Ce schéma se répète pour toutes les grandes inventions : l’écriture, le tannage, plus récemment la voiture, l’avion, le téléphone, la télévision, etc. Le numérique n’est qu’une nouvelle invention en phase de maîtrise pour un grand nombre d’individus. 

En attendant un accès et une maîtrise globale, il y aura une fracture numérique.

Si le sujet vous intéresse, vous trouverez de nombreuses références sur Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fracture_num%C3%A9rique


Cet article à été illustré par ma fille ! Vous pouvez retrouver certains de ces dessins sur instagram : https://www.instagram.com/lizou._.draw/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page